Le Bal aux Enchères, quesskecè ???

jeudi 8 octobre 2015

C’est un bal bien sûr, on y danse, on y chante, on y rit...

Les musiciens balancent un répertoire traditionnel enlevé et sautillant.
Ça pulse, ça tourne, de valse en polka, de danses de couple aux danses collectives. C’est là la vraie force du bal trad : une invitation pour les danseurs comme pour les non-danseurs à s’amuser ensemble.

Mais "le Bal aux enchères" n’est pas qu’un bal !

L’originalité de ce drôle de bal, c’est la mise aux enchères de chants et de danses, pour impliquer le public par le biais d’une vente loufoque.
Les enchères menées par un huissier faussement assermenté interviennent quatre ou cinq fois et durent une quinzaine de minutes. Le public mise avec de la fausse monnaie, des radis, distribués à l’entrée – et oui c’est la crise !
Celui qui emporte la vente se voit gratifié de 3 minutes de cours particulier, l’occasion d’apprendre à tout le monde les pas de la danse qui suivra. La chanson gagnée est offerte sous la forme d’un parchemin enluminé dans un cadre bien kitch ; puis les paroles sont distribuées au public et la chanson est chantée collectivement.

Il y en a pour tous les goûts...

Le public ravi redécouvre de vieilles mélodies. Les musiciens attaquent les premières mesures, et tout le monde chante les paroles oubliées de ces vieux refrains, car c’est là l’objet véritable de cette vente : faire chanter !
De même pour la danse : elle est conduite, commentée, montrée. Le rythme entraîne les danseurs qui s’amusent à apprendre les pas d’un cercle tourbillonnant, ou d’une polka, les yeux dans les yeux. Et ça reprend de plus belle avec une valse libre...

La surprise de ce drôle de bal est un vrai moment de plaisir !


Navigation

Articles de la rubrique

  • Le Bal aux Enchères, quesskecè ???